Peuples du désert mauritanien

Association humanitaire d'aide aux habitants du désert
(association régie par la loi du 1er juillet 1901)

En 2003, à l'occasion d' un voyage de création artistique « peinture » dans le désert mauritanien, j'ai rencontré le guide Cheikh. Grâce à lui, je me suis attachée à ce grand pays (3 fois grand comme la France et qui fut une de nos colonies jusqu' en 1961). Un deuxième circuit de randonnée, hors des grands axes, m' a confortée dans mon sentiment : les peuples du désert sont démunis, accueillants ; les femmes y sont rieuses alors que leurs besoins essentiels sont leur préoccupation principale ; les enfants avides de communiquer et d'apprendre le français mais dépourvus du strict minimum (dans un petit village, avec mon amie, nous sommes allées dans l' école primaire : pour pouvoir écrire avec les enfants sur un très vieux tableau noir il a fallu que le chef du village aille religieusement nous chercher un morceau de craie). L'analphabétisation du pays est de 61%.

Quelques jours après mon retour j'ai décidé de faire quelque chose pour ces peuples, hors des grandes associations (trop d'argent y semble gaspillé en administratif). Je constitue donc une association pour que toutes mes opérations soient transparentes. Je pense œuvrer près des nomades ou des sédentaires récents (le désert avance). Il serait bien que l'afflux vers les villes soit le moindre possible, la misère y est plus grande, malgré la grande solidarité de ces gens.

Même si j'ai conscience que mon action ne sera qu'une goutte d' eau dans un océan de pauvreté (+ de 50 % de la population est au dessous du seuil de pauvreté), je veux l'apporter.

Mes objectifs

J'envisage plusieurs actions limitées à un ou deux villages éloignés de tout. Dans ces villages je souhaite dans un premier temps :

  • apporter des fournitures scolaires
  • récolter des chaussettes, tongs ou sandalettes, T-shirts, sweats, vêtements d'enfants, couvertures (l'hiver la température nocturne tombe à 0° et -)
  • apporter des graines et fournitures potagères
  • fournir quelques uns des produits d'hygiène que j'ai ressenti les plus nécessaires (sans me mêler de santé publique) : désinfectants, pansements, bandes. Voilà ce que les populations rencontrées demandaient à notre guide
  • apporter des fournitures pour favoriser l'artisanat : aiguilles, laines, montures de bijoux

II me parait souhaitable que ces objets ne soient pas tous offerts mais échangés à l'occasion de trocs afin de favoriser l' artisanat. Les objets mauritaniens ramenés en France pourraient être vendus et ensuite alimenter les ressources de l'association.

Informations pratiques

Publier un avis

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Convertisseur monnaie (Taux de change)

Vols mauritanie

Agenda des Evénements

Nous suivre sur Facebook